Publié le

[Note d’Analyse] Se saisir des droits culturels pour faire avancer l’égalité femmes-hommes dans la culture – Opale/Cécile Bonthonneau (2021)

Cette note d’analyse est le fruit d’une collaboration entre plusieurs acteur.ices du champ culturel :

D’une part l’association Opale (Opale – Association Opale) qui soutient les associations culturelles du champ de l’économie sociale et solidaire dans leur développement et anime une mission de Centre de Ressources pour le DLA (Dispositif Local d’Accompagnement).

D’autre part, la chercheuse, spécialiste des politiques publiques de la culture et militante pour l’égalité femmes-hommes Cécile Bonthonneau. Elle est également fondatrice de la structure Pluségales (PLUS EGALES) qui assure des missions de conseil et de formations auprès des acteurs et actrices de la culture au sens large afin de sensibiliser aux enjeux d’égalité de genre et développer des politiques et bonnes pratiques professionnelles en ce sens.

Ce texte rédigé par Mme Bonthonneau offre une réflexion sur les politiques culturelles articulant droits culturels et questions de genre ; deux prismes d’analyse rarement pensés de manière commune mais pourtant complémentaires.

L’autrice commence par rappeler les travaux à l’origine des chantiers des droits culturels et de l’égalité femmes-hommes, respectivement le rapport de Fribourg et le rapport Reine Prat. Ces textes fondateurs ont permis de repenser la conception des politiques culturelles et leur verticalité et ont mis en exergue les enjeux de participation et d’égalité dans ce secteur.

La définition des droits culturels pose comme principe la nécessité d’une diversité culturelle, qui remet en question l’idéologie très ancrée en France d’universalisme. Ce dernier tend à sacraliser certaines œuvres et à les rendre « dignes » d’être vues et partagées, tandis que le concept de diversité culturelle cherche à inclure et favoriser toutes les voix et formes d’expression sans hiérarchie. En ce sens, les droits culturels englobent les questions d’égalité de genre puisque la participation artistique des femmes, en tant que groupe social, est invisibilisée et silenciée au même titre que d’autres minorités.

Les droits culturels nous invitent à repenser la soi-disant neutralité des politiques publiques ainsi que nos propres représentations liées au genre. La culture occupe une place toute particulière à cet endroit en ce qu’elle est une fabrique des normes sociales et des savoirs ; ainsi l’enjeu de lutte contre la perpétuation de ces représentations biaisées et des inégalités est d’autant plus important. Garantir l’accès, la visibilité et la reconnaissance du travail des femmes dans ce secteur d’activité est indissociable du respect des droits humains.

Ce chantier, au-delà de son importance sociale et idéologique, revêt également un caractère d’urgence lorsqu’il s’agit de violences sexistes et sexuelles. L’invisibilisation des femmes et la censure de leurs récits obstruent le regard et de ce fait l’identification du problème des violences machistes qu’elles subissent quotidiennement dans leurs parcours.

Cécile Bonthonneau défend ici l’idée que les droits culturels puissent être une porte d’entrée pour l’émancipation des femmes, et réciproquement la question de l’égalité de genre doit faire partie intégrante et nourrir les politiques des droits culturels.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’étude en cliquant sur le lien suivant : 2021_opale_crdla_plusegales_genre_et_droits_culturels.pdf

Publié le

A la découverte du Matrimoine de Rouen

Un projet de sensibilisation à destination des enfants de Rouen

Le Matrimoine de Rouen


En 2018, À l’occasion des Journées du Matrimoine en Normandie, la visite commentée et théâtralisée « Rouen au féminin… ! » (proposée par la compagnie du P’tit Ballon en association avec Les balades rouennaises) a mis à l’honneur des femmes ayant vécues et travaillées à Rouen. A l’issue de la déambulation, une spectatrice s’est étonnée que les résidences de ces femmes illustres ne soient pas identifiées dans la ville. 

Suite à cette interpellation citoyenne, la Ville de Rouen a décidé la pose de plaques commémoratives sur les immeubles où ont séjourné Amélie Bosquet, autrice (1815-1904), Denise Holstein, rescapée d’Auschwitz (née à Rouen en 1927) et Simone de Beauvoir, philosophe et femme de lettres (1908-1986). Ces plaques ont été apposées en 2019 et 2020 dans le cadre de “Rouen donnes des elles” permettant ainsi de pérenniser leur appartenance au Matrimoine et à l’héritage culturel rouennais.

En 2019, dans la continuité des Journées du Matrimoine – soutenues et organisées à Rouen et dans toute la région depuis 2018 –  un projet à destination des scolaires a été conçu pour permettre aux enfants de s’approprier le plus tôt possible cet héritage. 

Les enfants de CM1 et CM2 de l’école Michelet ont ainsi bénéficié gratuitement d’une visite guidée intitulée “Femmes et merveilles” qui leur a permis de découvrir les œuvres d’Amélie Bosquet et Jeanne-Marie Leprince de Beaumont mais également de leur révéler le rôle majeur des femmes dans la transmission des contes.

Un projet à destination des plus jeunes pour construire des représentations plus juste de nos mémoires collectives

L’association HF Normandie propose des actions de sensibilisation et de médiation aux enfants scolarisé·es à Rouen tout au long de l’année afin de leur permettre de s’approprier une histoire culturelle de leur ville plus juste et plus représentative de la réalité.

Un projet de sensibilisation en deux temps :

Un jeu de piste intitulé “Les inconnues”
proposé par Aurélie Daniel (Les balades rouennaises)

Au cœur du centre historique de Rouen, ce jeu de piste entraînera les enfants à la découverte de 7 femmes illustres – mais encore méconnues des rouennais·es – ayant vécu et travaillé à Rouen :

  • Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
  • Juliette Billard
  • Suzanne Duchamp
  • Georgette Leblanc
  • Marie Desmares dite la Champmeslé
  • Anne-Marie du Bocage
  • Amélie Bosquet

A partir d’indices donnés par l’animatrice culturelle et de cartes annotées du centre ville, les enfants résolvent des énigmes afin de découvrir le lieu de résidence de chacune de nos “inconnues” mais également le métier qu’elles ont exercé à Rouen.

Un temps de sensibilisation en classe assuré par l’Association HF Normandie 

En aval du jeu de piste, une rencontre est proposée en classe pour expliquer la notion de Matrimoine, s’interroger ensemble sur l’invisibilisation de ces femmes et questionner plus largement la représentation des femmes dans l’espace public.

Informations pratiques : 
Pour tous et toutes à partir de 9 ans (CM1-CM2)
Coût : 250 € par intervention
pris en charge à 100 % par la Ville de Rouen pour les écoles et les centres de loisirs de la ville.
comprenant :
- L’animation du jeu de piste (matériel pédagogique compris) assurée par Aurélie Daniel (les balades rouennaises) ;
- La rencontre en classe assurée par HF Normandie ;
- un dossier pédagogique complet remis lors de la rencontre en classe.

Contact
Faustine LE BRAS :  hfnormandie.matrimoine@gmail.com
Téléphone : 06 09 87 06 91

Publié le

[Enquête] L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la culture en Nouvelle-Aquitaine – Chiffres Clés (2021)

L’Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine produit pour la première fois une étude à l’échelle régionale sur la place des femmes dans le secteur de la culture. Bien que d’autres données statistiques aient vu le jour au cours des dernières années, cette étude revêt une importance particulière en ce qu’elle résulte d’une concertation entre différents acteurs régionaux et a pour vocation d’être, au-delà d’une observation factuelle des inégalités, une démarche militante conduisant à des actions concrètes.

Cette étude s’inscrit dans un chantier de longue haleine que viendront alimenter d’autres données actualisées afin de réaliser des comparaisons sur le long terme. D’autres préoccupations sont également au cœur de l’initiative de l’Agence qui s’interroge sur la place des minorités, la pertinence des méthodes de calcul et notamment des données qualitatives etc.

Ce travail reprend dans son introduction quelques définitions essentielles à la compréhension des enjeux dont il traite. On y retrouve des termes tels que : « égalité professionnelle », « diversité » ou encore « éga-conditionnalité », levier important pour avancer vers l’égalité car il s’agit d’un mécanisme d’attribution des financements publics qui consiste à les subordonner à des critères d’égalité entre les femmes et les hommes.

L’étude rassemble un grand nombre d’indicateurs en insistant particulièrement sur les formations ainsi que les écarts de salaires. Dans ce domaine, on observe une nette différence de rémunération dans toutes les filières de la culture en région Nouvelle-Aquitaine entre les femmes et les hommes, ces derniers gagnent :

  • 17% de plus que les femmes dans le spectacle vivant
  • 21% de plus que les femmes dans les arts visuels
  • 39% de plus que les femmes dans l’édition écrite

La répartition de l’emploi en revanche est relativement bien équilibrée avec une parité presque parfaite : les femmes représentent 45% des salarié.es ayant une profession culturelle comme emploi principal pour l’année 2016. Ce chiffre est à nuancer selon la catégorie de métier où certaines disparités peuvent exister notamment dans l’intermittence ou encore selon le type de postes (comme les emplois techniques qui sont majoritairement occupés par des hommes).

L’étude se conclut sur une observation des subventions accordées par la DRAC aux équipes artistiques selon le genre de la personne qui la dirige. Nous pouvons en retenir qu’en 2019, les équipes artistiques dirigées par des hommes reçoivent 55% de plus que celles dirigées par des femmes soit 32 000 euros de plus en région Nouvelle-Aquitaine.

L’ensemble de l’enquête contient des points de comparaison avec les chiffres nationaux afin de contextualiser les résultats observés en région.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’étude en cliquant sur le lien suivant : L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la culture – L’A. Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine (la-nouvelleaquitaine.fr)