Posted on Leave a comment

Les Journées du Matrimoine dans l’Eure

Atelier
Femmes et sciences
La Maison de l’Enfant et des Découvertes

À partir de 10 ans

Le temps d’un atelier de création audiovisuelle, les enfants et les adolescent·es réaliseront des portraits de femmes qui ont marqué l’histoire culturelle et scientifique de notre pays. Une diffusion des réalisations aura lieu à 17h30 à la Maison de l’Enfant et des Découvertes.

Samedi 19 septembre à 13h à 17h (4h)

Maison de l’Enfant et des Découvertes
4 Avenue Aristide Briand 27000 Evreux
Gratuit, sur réservation 02 32 33 47 39
www.med.asso.fr


Concert
Ruby Shoes|Special Friend

Organisé en partenariat avec l’association ébroïcienne Vénus in Fuzz. Tout le week-end, le Tangram organise des portes ouvertes et une brocante « Broc’ à Zik » accompagnée le dimanche d’un set des Djettes Ladies in fuzz sur le temps du déjeuner en entrée libre.

Samedi 19 septembre à 20h

Le Kubb, salle de musiques actuelles
1 avenue Aristide Briand 27000 Evreux
Concert payant sur place.
www.letangram.com


Projections et rencontre
Sempre le stesse cose / Août
Chloé Inguenaud / Laetitia Spigarelli

Dans le cadre du cycle des « Regards de femmes » proposé par le Tangram, rencontre de deux réalisatrices qui interrogent leur place dans ce monde à travers celles qu’elles filment. Pour Sempre le stresse cose, Chloé Inguenaud a observé durant des années quatre générations de femmes cohabiter dans un minuscule appartement d’un quartier populaire de Naples. Avec Août, Laetitia Spigarelli (derrière et devant la caméra) nous entraine dans un Paris estival dans lequel elle nourrit les chats des habitant·es parti·es en vacances.

Vendredi 18 septembre à 20h (2h)

Théâtre Legendre
1 square Georges Brassens 27000 Evreux
Gratuit sur réservation au 02 32 29 63 32 ou sur place
www.letangram.com

Lecture
Sœurs
Marine Bachelot Nguyen / Penda Diouf/ Karima El Kharraze

Une lecture-spectacle à trois voix avec des histoires, des souvenirs, des craintes, des rires en partage. Après avoir plongé dans son histoire familiale vietnamienne, Marine Bachelot Nguyen a demandé à Penda Diouf et Karima El Kharraze de partir, à leur tour, sur les traces de leurs passés sénégalo-ivoirien et marocain, et de la rejoindre sur scène. Ainsi, chacune d’elles vient partager avec ses consœurs la lecture de son propre texte.

Samedi 19 septembre à 18h (1h)

Théâtre Legendre
1 square Georges Brassens 27000 Evreux
Gratuit sur réservation au 02 32 29 63 32 ou sur place
www.letangram.com

Lecture musicale
Avant que j’oublie
Anne Pauly / Fanny Corral

Une jeune femme assise à une sorte de bureau livre le récit des heures qui ont suivi la mort de son père. Entre un recueil de mots croisés force 4 et un étui à lunettes en skaï bordeaux, entre découvertes cocasses et souvenirs enfouis, entre rires et larmes, entre dérision et tendresse, Anne Pauly met à nu son « roi misanthrope », son « vieux père carcasse ». Avant que j’oublie, aux éditions Verdier, a remporté le Prix du Livre Inter 2020 ainsi que le Prix Summer 2020.

Dimanche 20 septembre à 17h (1h)

Théâtre Legendre
1 square Georges Brassens 27000 Evreux
Gratuit sur réservation au 02 32 29 63 32 ou sur place
www.letangram.com


visite commentée
Matri-Art,de l’influence des feministes
Valerie Boyce

Peintresse franco-américaine installée en Normandie depuis de nombreuses années, Valérie Boyce nous invite à découvir son œuvre et son parcours le temps d’une visite commentée de son atelier.
Elle souhaite ainsi temoigner de l’engagement, de la constance, de l’acharnement que doit mettre une artiste feminine pour exister dans le monde de l’art pictural.

Dimanche 20 septembre de 14h à 18h (45 min par visite)

Atelier de l’artiste
5 impasse des Rosiers 27370 Saint Didier des Bois
Gratuit, sur réservation au 0645651527 ou valerie.boyce@wanadoo.fr
https://valerie-boyce.wixsite.com/paintings/

Posted on Leave a comment

Le Mouvement HF exige des actes du Ministère de la Culture contre les violences sexuelles et sexistes

Les témoignages récents qui dénoncent les violences sexuelles et sexistes dans les arts et la culture se multiplient, notamment ceux d’Adèle Haenel et de Valentine Monnier, et obligent les pouvoirs publics, dont le ministère de la Culture, à agir.

Le Mouvement HF, association qui lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture, dénonce, avec d’autres et depuis son origine en 2008, un système d’oppression institutionnalisé des hommes sur les femmes, une culture du viol et un écosystème sexiste qui persistent du fait d’une réelle omerta.

Nous sommes écœuré·e·s de recueillir quotidiennement des cas de violences sexuelles et sexistes dans tous les secteurs des arts et de la culture et nous avions déjà interpellé le ministère de la Culture et les pouvoirs publics en juillet et septembre derniers.

Dans la Culture, la domination masculine, qui génère ces violences, persiste dans les directions, les régies, sur les plateaux de théâtre, de cinéma, de danse, de musiques…

Les violences sexistes et sexuelles s’abritent souvent derrière le « talent » ou la liberté de création, laissant libre cours à des méthodes de travail scandaleuses et illégales. Le metteur en scène qui oblige la comédienne à se mettre nue ou à embrasser un partenaire alors qu’elle ne le veut pas. Le chorégraphe qui touche les corps des interprètes de façon inappropriée lors de répétitions. Le coach scénique qui exige de la musicienne une posture aguicheuse ou sexuelle sur scène alors que ce n’est pas l’image qu’elle veut donner d’elle. L’enseignant qui a des gestes ou des propos inappropriés envers une élève ou une étudiante. L’organisateur d’un tremplin dont le jury est exclusivement constitué d’hommes…

Depuis deux ans, les affaires de violences sexuelles et sexistes se multiplient mais la plupart restent classées sans suite ou déboutées par la justice, dans un climat d’inertie institutionnelle toxique.

Pire encore, rattaché au ministère de la Culture et membre du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, un haut fonctionnaire pervers a pu agresser impunément plus de 200 femmes pendant 10 ans sans que les autorités ne les écoutent ni n’interviennent (Libération, 8 novembre 2019).

Le Mouvement HF est las des déclarations d’intention ou de la compassion médiatique du ministre de la Culture.

C’est pourquoi le Mouvement HF :
– Apporte son soutien à toutes les paroles de victimes qui dénoncent ces violences,
– Demande une audition au ministre de la Culture pour exiger la mise en place d’un véritable plan de lutte contre les violences sexuelles et sexistes dans les arts et la culture sur la base des propositions des syndicats et organisations professionnelles,
– Demande l’application du principe de précaution et du concept de faisceau d’indices concordants, par le retrait provisoire d’un directeur mis en cause et via une clause incluse dans les conventions d’objectifs,
– Demande la mise en place d’une cellule d’écoute et d’accompagnement juridique doublée d’une cellule d’enquête élargie au secteur subventionné,
– Appelle à manifester le samedi 23 novembre 2019 contre les violences sexuelles et sexistes.

Les associations et collectifs de la Fédération interrégionale du Mouvement HF
Rendez-vous le samedi 23 novembre pour la marche contre les violences sexistes et sexuelles
à 14h Paris, place de l’Opéra !
Contact :
Anne GRUMET, présidente du Mouvement HF, membre experte du HCE : 06 24 98 40 68
Attachée de presse : Valérie BRIGNIER : 06 83 54 74 14
POUR ALLER PLUS LOIN
L’article d’HF Bretagne sur les Violences sexistes et sexuelles
La prise de parole d’Adèle HaenelL’intervention d’Iris Brey
Le témoignage d’Emily GonneauL’enquête de Libération
Le volumineux et rigoureux dossier de Mediapart sur les violences sexuelles dans le spectacle
La plateforme de signalement des violences sexistes et sexuelles du Ministère de l’Intérieur
Posted on Leave a comment

Observatoire de l’égalité femmes-hommes

Principe constitutionnel depuis 1964, l’égalité entre les femmes et les hommes concerne différents aspects de la vie sociale, et notamment professionnelle. Avec L’Observatoire de  l’égalité  entre femmes et hommes dans la culture et la communication, le ministère de la Culture – doublement labellisé Diversité-Égalité par l’Afnor en 2017 – s’est doté, depuis 2013, d’un outil d’évaluation de la place des femmes dans le champ culturel et de mesure des inégalités qui y ont cours, saisies à l’aide d’indicateurs comme l’accès aux postes de direction, la rémunération, la consécration artistique ou encore la visibilité dans les médias. Établi avec l’aide des services d’administration centrale, des opérateurs du ministère, des organismes de gestion du régime social d’artiste auteur et des droits d’auteur, l’Observatoire s’efforce de couvrir l’ensemble des professions et des secteurs culturels.

Les données suivies depuis maintenant sept ans permettent de mesurer les progrès accomplis pour une part plus juste des femmes dans ce champ qu’elles investissement majoritairement : elles forment en eff et la majorité des étudiants de l’enseignement supérieur Culture, sont plus engagées que leurs homologues masculins en termes de pratiques culturelles et artistiques en amateur, et sont aussi en première ligne pour transmettre le goût culturel à leurs enfants. Mais les chiffres sont aussi implacables et viennent rappeler que le combat est loin d’être gagné. L’absence de consécration des femmes aux concours, prix et distinctions artistiques ressemble encore trop souvent à un déni de valeur et certains pans de la vie culturelle semblent rester sourds à l’injonction d’égalité.

À TÉLÉCHARGER

Septième rapport de l’Observatoire de l’égalité femmes/hommes (8mars 2019) PDF – 5 MO

Posted on 1 Comment

Rapport HCE : Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture – Acte II : après 10 ans de constats, le temps de l’action

>> Retrouvez le rapport dans son intégralité : http://bit.ly/2Gi3OGz

Le Haut Conseil à l’Egalité a remis le 16 février 2018, à Françoise NYSSEN, Ministre de la Culture, son rapport : « Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture – Acte II : après 10 ans de constats, le temps de l’action », dans le cadre du Tour de France de l’égalité femmes-hommes, lancé par Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Si c’est par le secteur de la culture qu’est arrivée, la vague de mobilisation et de dénonciation inédite des violences faites aux femmes, c’est que les inégalités entre les femmes et les hommes y sont particulièrement flagrantes. Majoritaires sur les bancs des écoles d’arts, les femmes disparaissent avec le temps :

• 97% des groupes programmés par les grands festivals de musique sont composés exclusivement ou majoritairement d’hommes ;
• 85% des expositions-hommage dans les grands lieux d’exposition sont dédiées à un homme ;
• 72% des avances sur recette du Centre national du Cinéma vont à des projets menés par des hommes ;
• depuis sa création il y a 70 ans, le festival de Cannes a décerné 1 palme d’or à une femme ;
• aucune femme ne dirige un théâtre national ou l’un des 7 Centres nationaux de création musicale ;
• le Panthéon compte 4 femmes et 72 hommes ;

Après 10 ans de petits pas, la ministre Françoise NYSSEN a fait la semaine dernière des annonces inédites qui témoignent d’un engagement déterminé à faire reculer les inégalités, en engageant le Ministère sur une démarche d’éga-conditionnalité, en prévoyant des malus financiers pour les organisations qui ne feront pas progresser la place des femmes dans leur programmation et leur direction, selon des objectifs chiffrés à définir.

Cette démarche, promue par le Haut Conseil depuis 2014, repose sur l’idée que les financements publics – 20 milliards d’euros par an dans le secteur de la culture – ne peuvent alimenter des pratiques inégalitaires.

Le HCE se réjouit que les échanges réguliers avec le ministère de la Culture aient déjà pu porter leurs fruits et encourage à aller plus loin pour opérer un changement d’échelle. La démarche d’éga-conditionnalité des financements pourrait être généralisée à l’ensemble de la politique culturelle et l’ensemble des enjeux relatifs à l’égalité femmes-hommes, c’est-à-dire :

• au-delà de la programmation : en amont, à l’accès aux aides à la création (en particulier au CNC et au Conseil national du livre) et en aval, à l’accès aux récompenses (nominations à Cannes, Angoulême, etc.) ;
• à la question de l’image des femmes dans les productions culturelles, avec des objectifs chiffrés pour lutter contre les représentations dénigrantes, dégradantes ou violentes des femmes – comme le fait le CSA avec les chaînes de télévisions depuis 2014 (en priorité, au CNC/fonds jeux vidéo) ;
• à la question de la mémoire de la contribution des femmes à l’histoire des arts – ce que l’on appelle le « matrimoine » – en érigeant un musée national de l’histoire des droits des femmes.
De manière complémentaire, le Ministère de la Culture pourrait lancer un plan de sensibilisation aux stéréotypes de sexe pour l’ensemble du secteur et demander à toute organisation percevant des financements, de communiquer sur les numéros d’écoute et d’orientation pour les victimes de violences (3919 notamment).

Pour y parvenir, il faudra en passer par la déconstruction de la notion de talent, aujourd’hui critère absolu de sélection, trop souvent présenté comme naturel, alors qu’il est le fruit d’une construction sociale. En raison du sexisme, les femmes ne reçoivent pas la même formation, n’ont pas accès aux mêmes réseaux ni aux mêmes moyens pour créer une œuvre, ne disposent pas du même temps pour préparer une exposition ou pour répéter. « On ne nait pas génie, on le devient », disait Simone de Beauvoir. A moyens égaux, le talent le sera aussi !

Posted on Leave a comment

LES TRAJECTOIRES PROFESSIONNELLES DES ARTISTES FEMMES EN ART DRAMATIQUE par Raphëlle Doyon, chargée d’étude

Force d’alerte, de proposition et de sensibilisation, HF Île-de-France lutte pour l’égalité femmes/hommes dans les arts et la culture et s’inscrit dans le Mouvement HF, fédération inter-régionale. Pour interroger au-delà des idées reçues les mécanismes d’évaporation et l’effet de plafond de verre dans les carrières féminines, l’association a commandé une enquête sur les parcours de comédiennes et metteuses en scènes.

fichier pdfTélécharger l’étude des trajectoires professionnelles des artistes femmes en art dramatique par Raphaëlle Doyon, chargée d’étude

Posted on Leave a comment

Observatoire 2016 de l’égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication

etude observatoire de l'égalité entre femmes et hommesÉtabli à partir de données administratives collectées en administration centrale et dans les organismes placés sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, ce rapport couvre la diversité des secteurs qui constituent le champ de la culture et de la communication : patrimoine, création artistique, cinéma et audiovisuel, livre, presse.

Il montre qu’en 2016, il reste beaucoup à faire pour promouvoir l’égalité dans l’exercice des responsabilités de direction dans l’administration de la culture et de la communication, comme dans les institutions culturelles, et dans l’accès aux moyens de production et de diffusion de la création artistique.
Posted on Leave a comment

Guide de la Parité – Haut Conseil de l’Egalité

Des lois pour le partage à égalité des responsabilités politiques, professionnelles et sociales

Le Haut Conseil à l’Égalité publie régulièrement une version actualisée de son Guide de la Parité – “Des lois pour le partage à égalité des responsabilités politiques, professionnelles et sociales”, afin de suivre les évolutions de la parité.

La parité constitue un outil autant qu’une fin visant le partage à égalité du pouvoir de représentation et de décision entre les femmes et les hommes. En France, les lois dites de parité ont été votées pour promouvoir l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

Le Haut Conseil à l’Égalité rappelle que la parité constitue une exigence de justice en vue d’atteindre l’égalité femmes-hommes et recense les principaux chiffres clés dans tous les secteurs (entreprises, fédérations sportives, syndicats…).

Retrouvez la dernière mise à jour en version longue ou version courte du Guide de la Parité.

Logo HCEfh