Posted on Leave a comment

Rencontre “Culture et égalité femmes-hommes en Normandie : place à l’action !”

Jeudi 26 mars | IMEC – Institut Mémoires des éditions contemporaines, Saint-Germain-la-Blanche-Herbe (14)

Si la vague de mobilisation et de dénonciation inédite des violences faites aux femmes est arrivée par le secteur de la culture, c’est que les inégalités entre les femmes et les hommes y sont particulièrement flagrantes.

L’égalité entre les femmes et les hommes reste donc un combat qui nécessite d’agir à tous les niveaux, en faveur d’une société plus juste et plus démocratique, soucieuse de ne pas discriminer la moitié de notre Humanité.

L’objectif de cette journée est de fédérer les acteur·trice·s du secteur culturel normand, de partager des propositions et des exemples de bonnes pratiques permettant d’agir concrètement en faveur de l’égalité réelle dans les arts et la culture, par la constitution d’un réseau à l’échelle régionale.

A destination des professionnel.le.s ou bénévoles, responsables et équipes d’établissements culturels du spectacle vivant, des conservatoires, des musées et sites patrimoniaux, des galeries d’art, des équipes artistiques, des collectivités, des administrations et institutions publiques.

En partenariat avec la Fabrique de Patrimoines en Normandie et l’ODIA NormandieAvec le soutien de la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité – Préfecture de Normandie.

Inscriptions via le formulaire en ligneattention : nombre de places limité !
 
Nous déjeunerons sur place : vous pouvez soit commander un repas avec votre inscription, soit apporter votre déjeuner. Date limite pour commander un repas : 22 mars.

Programme de la journée (en cours)
09h30 | Accueil-café
10h00 | Mot d’accueil et mise en perspective
Présentation du rapport du HCE par Anne Grumet, membre du Haut-Conseil à l’Égalité et du Mouvement HF
10h30 | La parité et l’égalité réelle dans les propositions artistiques : quels leviers ?
– Astrid Leray, consultante spécialisée sur les questions d’égalité hommes-femmes / Cabinet Trézégo
– Témoignage de Sophie Descamps, directrice du Théâtre Le Passage, Fécamp
11h30 | Pourquoi les mesures de portée symbolique sont-elle indispensables pour faire progresser l’égalité ?Témoin et intervenant.e en cours
12h30 | Déjeuner
14h00 | Débats animés par Margot Frénéa / Fabrique de patrimoines en Normandie
15h00 | Dénoncer les violences sexistes et sexuelles : un défi collectif ?
– Témoignage de la créatrice du blog Paye ta note
– Intervenant.e en cours

16h00 | Visite de l’IMEC et présentation d’une sélection d’archives de créatrices

Posted on Leave a comment

Observatoire de l’égalité femmes-hommes

Principe constitutionnel depuis 1964, l’égalité entre les femmes et les hommes concerne différents aspects de la vie sociale, et notamment professionnelle. Avec L’Observatoire de  l’égalité  entre femmes et hommes dans la culture et la communication, le ministère de la Culture – doublement labellisé Diversité-Égalité par l’Afnor en 2017 – s’est doté, depuis 2013, d’un outil d’évaluation de la place des femmes dans le champ culturel et de mesure des inégalités qui y ont cours, saisies à l’aide d’indicateurs comme l’accès aux postes de direction, la rémunération, la consécration artistique ou encore la visibilité dans les médias. Établi avec l’aide des services d’administration centrale, des opérateurs du ministère, des organismes de gestion du régime social d’artiste auteur et des droits d’auteur, l’Observatoire s’efforce de couvrir l’ensemble des professions et des secteurs culturels.

Les données suivies depuis maintenant sept ans permettent de mesurer les progrès accomplis pour une part plus juste des femmes dans ce champ qu’elles investissement majoritairement : elles forment en eff et la majorité des étudiants de l’enseignement supérieur Culture, sont plus engagées que leurs homologues masculins en termes de pratiques culturelles et artistiques en amateur, et sont aussi en première ligne pour transmettre le goût culturel à leurs enfants. Mais les chiffres sont aussi implacables et viennent rappeler que le combat est loin d’être gagné. L’absence de consécration des femmes aux concours, prix et distinctions artistiques ressemble encore trop souvent à un déni de valeur et certains pans de la vie culturelle semblent rester sourds à l’injonction d’égalité.

À TÉLÉCHARGER

Septième rapport de l’Observatoire de l’égalité femmes/hommes (8mars 2019) PDF – 5 MO

Posted on 1 Comment

Rapport HCE : Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture – Acte II : après 10 ans de constats, le temps de l’action

>> Retrouvez le rapport dans son intégralité : http://bit.ly/2Gi3OGz

Le Haut Conseil à l’Egalité a remis le 16 février 2018, à Françoise NYSSEN, Ministre de la Culture, son rapport : « Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture – Acte II : après 10 ans de constats, le temps de l’action », dans le cadre du Tour de France de l’égalité femmes-hommes, lancé par Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Si c’est par le secteur de la culture qu’est arrivée, la vague de mobilisation et de dénonciation inédite des violences faites aux femmes, c’est que les inégalités entre les femmes et les hommes y sont particulièrement flagrantes. Majoritaires sur les bancs des écoles d’arts, les femmes disparaissent avec le temps :

• 97% des groupes programmés par les grands festivals de musique sont composés exclusivement ou majoritairement d’hommes ;
• 85% des expositions-hommage dans les grands lieux d’exposition sont dédiées à un homme ;
• 72% des avances sur recette du Centre national du Cinéma vont à des projets menés par des hommes ;
• depuis sa création il y a 70 ans, le festival de Cannes a décerné 1 palme d’or à une femme ;
• aucune femme ne dirige un théâtre national ou l’un des 7 Centres nationaux de création musicale ;
• le Panthéon compte 4 femmes et 72 hommes ;

Après 10 ans de petits pas, la ministre Françoise NYSSEN a fait la semaine dernière des annonces inédites qui témoignent d’un engagement déterminé à faire reculer les inégalités, en engageant le Ministère sur une démarche d’éga-conditionnalité, en prévoyant des malus financiers pour les organisations qui ne feront pas progresser la place des femmes dans leur programmation et leur direction, selon des objectifs chiffrés à définir.

Cette démarche, promue par le Haut Conseil depuis 2014, repose sur l’idée que les financements publics – 20 milliards d’euros par an dans le secteur de la culture – ne peuvent alimenter des pratiques inégalitaires.

Le HCE se réjouit que les échanges réguliers avec le ministère de la Culture aient déjà pu porter leurs fruits et encourage à aller plus loin pour opérer un changement d’échelle. La démarche d’éga-conditionnalité des financements pourrait être généralisée à l’ensemble de la politique culturelle et l’ensemble des enjeux relatifs à l’égalité femmes-hommes, c’est-à-dire :

• au-delà de la programmation : en amont, à l’accès aux aides à la création (en particulier au CNC et au Conseil national du livre) et en aval, à l’accès aux récompenses (nominations à Cannes, Angoulême, etc.) ;
• à la question de l’image des femmes dans les productions culturelles, avec des objectifs chiffrés pour lutter contre les représentations dénigrantes, dégradantes ou violentes des femmes – comme le fait le CSA avec les chaînes de télévisions depuis 2014 (en priorité, au CNC/fonds jeux vidéo) ;
• à la question de la mémoire de la contribution des femmes à l’histoire des arts – ce que l’on appelle le « matrimoine » – en érigeant un musée national de l’histoire des droits des femmes.
De manière complémentaire, le Ministère de la Culture pourrait lancer un plan de sensibilisation aux stéréotypes de sexe pour l’ensemble du secteur et demander à toute organisation percevant des financements, de communiquer sur les numéros d’écoute et d’orientation pour les victimes de violences (3919 notamment).

Pour y parvenir, il faudra en passer par la déconstruction de la notion de talent, aujourd’hui critère absolu de sélection, trop souvent présenté comme naturel, alors qu’il est le fruit d’une construction sociale. En raison du sexisme, les femmes ne reçoivent pas la même formation, n’ont pas accès aux mêmes réseaux ni aux mêmes moyens pour créer une œuvre, ne disposent pas du même temps pour préparer une exposition ou pour répéter. « On ne nait pas génie, on le devient », disait Simone de Beauvoir. A moyens égaux, le talent le sera aussi !

Posted on Leave a comment

LES TRAJECTOIRES PROFESSIONNELLES DES ARTISTES FEMMES EN ART DRAMATIQUE par Raphëlle Doyon, chargée d’étude

Force d’alerte, de proposition et de sensibilisation, HF Île-de-France lutte pour l’égalité femmes/hommes dans les arts et la culture et s’inscrit dans le Mouvement HF, fédération inter-régionale. Pour interroger au-delà des idées reçues les mécanismes d’évaporation et l’effet de plafond de verre dans les carrières féminines, l’association a commandé une enquête sur les parcours de comédiennes et metteuses en scènes.

fichier pdfTélécharger l’étude des trajectoires professionnelles des artistes femmes en art dramatique par Raphaëlle Doyon, chargée d’étude

Posted on Leave a comment

Observatoire 2016 de l’égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication

etude observatoire de l'égalité entre femmes et hommesÉtabli à partir de données administratives collectées en administration centrale et dans les organismes placés sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, ce rapport couvre la diversité des secteurs qui constituent le champ de la culture et de la communication : patrimoine, création artistique, cinéma et audiovisuel, livre, presse.

Il montre qu’en 2016, il reste beaucoup à faire pour promouvoir l’égalité dans l’exercice des responsabilités de direction dans l’administration de la culture et de la communication, comme dans les institutions culturelles, et dans l’accès aux moyens de production et de diffusion de la création artistique.
Posted on Leave a comment

Guide de la Parité – Haut Conseil de l’Egalité

Des lois pour le partage à égalité des responsabilités politiques, professionnelles et sociales

Le Haut Conseil à l’Égalité publie régulièrement une version actualisée de son Guide de la Parité – “Des lois pour le partage à égalité des responsabilités politiques, professionnelles et sociales”, afin de suivre les évolutions de la parité.

La parité constitue un outil autant qu’une fin visant le partage à égalité du pouvoir de représentation et de décision entre les femmes et les hommes. En France, les lois dites de parité ont été votées pour promouvoir l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

Le Haut Conseil à l’Égalité rappelle que la parité constitue une exigence de justice en vue d’atteindre l’égalité femmes-hommes et recense les principaux chiffres clés dans tous les secteurs (entreprises, fédérations sportives, syndicats…).

Retrouvez la dernière mise à jour en version longue ou version courte du Guide de la Parité.

Logo HCEfh